Blanc presque transparent – La chemise


DIY / mardi, avril 28th, 2015
Titre un peu incongru pour une chemise, qui fait référence à ma dernière lecture. Pour celles et ceux qui connaissent, je vous rassure, le côté transparent de la chemise est le seul rapport avec le livre (non je n'ai pas déménagé à Tokyo et je ne suis pas devenue toxico). Quoique, vu le temps que j'ai passé dessus, il y a de quoi devenir barge.

Chemise originale

Revenons-en à la chemise. On a toute au moins une chemise blanche dans sa penderie. En voici une qui m'a accompagnée pendant de nombreuses années... avant que je me décide à m'en débarrasser parce que plus très blanche et avec des traces jaunes ultra glamour sous les bras. Ceci dit, comme je l'aimais bien, j'ai décidé de l'utiliser pour lui faire une soeur jumelle. Pour la postérité, la voici avant : Chemise Etam - avant Alors qu'a -t-elle de particulier ? Bah oui j'ai au moins deux patrons de chemises qui m'attendent gentiment alors là c'est vraiment se faire chier pour pas grand chose. Deux choses : premièrement j'aime me prendre la tête elle m'allait plutôt bien (donc pas besoin d'ajuster quoi que ce soit au niveau de la taille d'un nouveau patron) et deuxièmement je trouve l'idée des fronces sur le devant assez originale. Bref en 2 heures j'en avais décousu la moitié : chemise-etam-morceaux copie Pour être honnête, j'ai déjà cousu des chemises (à manches courtes ici et la) donc je ne suis pas complètement inconsciente de me lancer là dedans. Une fois ma moitié de chemise dépouillée et à peu près repassée, je recopie les différentes pièces sur du papier à patron. Jusque là, ea-sy.

Le nécessaire

Je voulais une chemise blanche mais pas tout à fait la même que celle que j'avais déjà alors j'ai décidé d'utiliser 2 matières :
  • Coupon de coton blanc satiné assez épais trouvé chez Toto pas du tout cher (dans les 4 euros le coupon de 2m)
  • Tissus en polyester blanc à motifs circulaires, pas très épais (d'où le côté transparent) (12 euros les 3m en promo chez tissus Myrtille)
  • 6 boutons en bois + 4 pour les poignets (j'aurais pu reprendre ceux de la chemise d'avant mais ils étaient pas blanc pareil #ouijepinaille et oui oui ça se fait)
  • Du biais et du fil assortis

La nouvelle

Chemise Etam, détail col Allez, soyons honnêtes, j'ai cru que j'allais jamais la terminer cette chemise ! Déjà, comme on peut le constater sur la photo où les morceaux sont à terre, elle compte 9 pièces différentes (dont 3 à couper dans la pliure du tissu) ce qui fait 15 morceaux à assembler... sachant que pour certains avec les surpiqûres, il faut les coudre 3 fois (surfilage, assemblage, surpiqûre). Et vu que ça ne suffisait pas je n'ai pas vu que j'avais découpé une des pièces de devant dans un endroit du coupon où il y avait un tampon (c'est un coupon usine du coup il y a des défauts), j'ai du rajouté un bavolet de chaque côté. Chemise Etam - Dos J'ai commencé par réaliser le col et les bracelets de manche, que j'ai entoilés pour plus de tenue. J'apprendrai par la suite que c'était une erreur de tout surpiquer avant de les avoir montés sur la chemise... Je n'ai pas eu de souci à l'assemblage des 2 côtés et du dos. Le fronçage de la partie de devant était assez fastidieux mais pas insurmontable. Il faut froncer juste ce qu'il faut pour que la partie du devant soit de la même longueur que le partie de la pièce de côté avec laquelle elle est assemblée. Non, le point critique ça a été les manches... Ma chemise d'origine n'avait pas de patte de manche mais une sorte de biais. J'ai commencé par coudre le bracelet de manche sans faire attention qu'il fallait que lorsque l'ouverture se ferme, les deux morceaux de bais ne devaient pas être en vis à vis mais l'un sur l'autre... Donc hop première intervention du découd-vite. Chemise Etam, détail manche Ensuite, malgré une attention toute particulière, je me rends compte que mon biais avant été cousu de sorte que la partie du bracelet qui recouvrait l'autre n'était pas celle de devant mais celle de derrière... Tant pis, j'ai pas eu le courage de tout découdre, surtout que j'avais déjà eu à raboter le bracelet de manche lors de mon premier retour arrière... J'ai donc une chemise avec les bracelets qui se ferment pas dans le bon sens :p

En bref

J'aime bien la "renaissance" de ma chemise. Je ne compte pas le temps qu'il m'a fallu, une vingtaine d'heures, peut être même plus... non vraiment, il faut pas y penser ! Mise à part mes quelques erreurs, ma reproduction est assez conforme à l'originale. Après, pas sûre que le choix du tissus, des boutons et des empiècements en fasse ne chemise pour tous les jours! J'aime beaucoup les chemises et je pense que j'en referai une très bientôt... avec un vrai patron cette fois ! Chemise Etam

Merci à Eva qui s'est improvisée photographe

D'autres cousettes :

Robe Hazel japonaise C'est ma seconde rencontre avec la robe Hazel de Victory Patterns. La première fois que j'ai cousu cette robe, c'était le patron qui m'avait inspiré e...
Imperméable Améthyste Grains de couture L'imperméable Améthyste est enfin fini (je l'ai commencé il y a un mois à peu près et j'avais peur que l'hiver n'arrive un peu trop vite)... J'ai touj...
Le haut Blossom Diamond Après une petite pause couteresque (déménagement, emménagement vacances...), j'ai enfin terminé un de mes nombreux projets en cours! Le haut Diamond d...

14 réponses à « Blanc presque transparent – La chemise »

    1. Et dire qu’à la base j’avais prévu de faire aussi le côté devant en tissus transparent… Il y aurait eu trop de transparence pour le coup :p

  1. Whoua, chapeau ! Superbe chemise et belle aventure à lire surtout qu’elle finit bien. j’ai moi aussi une chemise fétiche dont le col commence à veillir, je songeais justement à un projet de ce type. Du coup je vais peut être essayer…

Répondre à Couture Addicted Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *